L’objectif de la CNV® n’est pas de changer les gens et leur comportement pour arriver à nos fins, mais d’établir des relations empathiques et honnêtes qui combleront les besoins de chacun.


Marshall B.Rosenberg

LA BIENVEILLANCE, UN ART DE VIVRE

BIEN VEILLER SUR SOI, BIEN VEILLER SUR AUTRUI

La communication bienveillante repose sur les processus de la Communication Non Violente® (CNV) créée par Marshall Rosenberg (« Les mots sont des fenêtres ou des murs ») ainsi que des outils de communication de la méthode ESPERE® de Jacques Salomé (« Pour ne plus vivre sur la planète TAIRE »). Elle s’inspire également de la démarche développée par Isabelle Filliozat dans « La grammaire des émotions ».

 

La communication bienveillante invite à découvrir comment transmettre nos messages et nos valeurs à nos proches, à nos collègues, à nos amis avec efficacité et dans le respect de chacun, y compris dans le respect de nous-même.

 

Elle apporte de la sérénité, de la confiance, grâce à des relations de qualité. Des relations qui enrichissent l’instant présent et permettent de regarder l’avenir avec optimisme. Des relations qui aident nos enfants à grandir pour devenir des citoyens autonomes et responsables. Des relations qui permettent de vivre ensemble et de construire ensemble au travail, à l’école, au collège, dans notre association, dans nos activités de temps libre.

Au lieu de dire « Tu es toujours en retard, tu m’exaspères », nous pouvons accueillir la situation avec bienveillance et trouver une solution : « Quand tu arrives avec  ½ heure en retard, JE suis inquiète, J’aimerais être avertie lorsque tu as pris du retard, quelle solution peut-on envisager ensemble pour que cela change ? »
Un adulte dit à un enfant : « Tu m’énerves, arrête de taper Téo ou tu seras privé de dessert » Et s’il lui disait : « Quand JE te vois taper Téo, JE me sens énervé, tu peux être en colère contre ton frère, si tu veux taper, je te demande de le faire sur le coussin de colère… »

Comment s’y prendre ?

  • Accueillir les sentiments de chacun.
  • Respecter les besoins de l’autre.
  • Développer une écoute empathique.
  • Mieux utiliser les mots pour « se » dire.
  • Mieux se définir à partir de nos ressentis, de notre sensibilité.
  • Oser restituer autrement des violences qui ne sont pas bonnes pour nous.
  • Prendre sa part de responsabilité dans les situations relationnelles.
  • S’autoriser à dire « JE ».

A travers des outils, clés, balises, repères, la communication bienveillante se veut :

  • pragmatique et concrète,
  • accessible et vivante,
  • respectueuse et empathique,
  • basée sur l’échange d’expériences et de choses vécues,
  • attentive et ouverte.